Collaboration avec Karin Lansen

Livres d'art Photographies-Poésies

D'une belle rencontre artistique en 2010, naîtront un certain nombre d'expositions et depuis ces dernières années des livres d'art. 

Le concept est simple, Karin Lansen photographe d'art me laisse découvrir ses clichés et je me plonge dans certains pour conter une histoire et/ou fredonner une chanson, toujours en écriture spontanée faisant écho à l'instantané du travail photographique. 

Chaque livre, agrémenté d'extraits, se trouve dans une page différente. 

Quand j'étais libellule

couverture

Karin Lansen a pris ces clichés couchée dans l'herbe folle de l'île grande en Bretagne nord. Les gros plans non retouchés de cette nature nous font voyager tel des insectes...

 

Mes textes donnent vie à l'herbe qui se laisse caressée par le vent ou pas les doigts distraits des passants, qui rêve de monde meilleurs ailleurs, de pierres qui posées en équilibre dégagent une certaine paix intérieure, de chardons bleus (endémiques à cette île) si fragiles derrière leurs épines de fil, et bien d'autres histoires encore...

 

 

 

Extraits

Je m'enivre au vent

 

Je m'enivre au vent

Je sens son souffle qui me détend

Et j'aimerais tant

Qu'il me soulève

Oui, qu'il m'enlève

Oh oui, j'aimerais tant...

 

Et je virevolte au vent

Il m'enveloppe de son souffle charmant

Et j'aimerais tant

Qu'il ose et m'aime

Oui, qu'il m’égraine

Au souffles changeants..

 

Et je me donne au vent

Saoule de son amour chuchotant

Et j'aimerai tant

Que jamais ne s'achève

Cet échange de sève

De notre Amour frissonnant...

 

Virginie Tournebize,

extrait de "Quand j'étais Libellule"

et de "L'essence d'Elles"

L’amourette

 

 

Au bord du chemin

Rien ne vous arrête

Vos mains dans mes grains

Me secouent la tête

 

Qu’ils soient blonds ou bruns

Mes épis s’émiettent

Sous vos airs de rien

Moi, j’en perds la tête

 

Vous choisissez mon brin

Pour un tête à tête

Dans vos cheveux châtains

J’ai ma vie qui s’arrête…

 

Au bord du chemin

Je rêvais d’amourette

Je secouais mes grains

Aux caresses distraites…

 

Vous m’avez l’air de rien

Laissée comme une pauvrette

J’en ai perdu mes grains

J’en ai perdu ma tête…

 

Virginie Tournebize,

extrait de "Quand j'étais Libellule"

et de "L'essence d'Elles"

 

New York Lights

1livre ny

couverture "New York Lights"

 De son périple à New York, Karin Lansen nous a rapporté des clichés de Manhattan qu'elle s'est amusé à numériser pour le plus grand plaisir de nos yeux conquis.

 

la ville de toutes les démesures nous enchante par son gigantisme où les immeubles fleurtent avec le soleil, par ses lumières qui font se confondre le jour et la nuit, par ces foules qui se déversent telle une marée humaine dans ses rues, puis la fantaisie là où on l'attend le moins...

Les textes accompagnant nous racontent ces histoires d'immeubles amoureux du soleil ou ayant rehaussés le ciel loin des flèches des églises, d'affiches dénonçant la condition éphémère de certains statuts, de drapeaux mis à mal par le vent, d'hommes jouets se pensant roi du monde, de lolitas séductrices mais encore incapables d'aimer et de tant d'autres histoires de rêves américains, "entre ombre et lumière"...

Extraits

L’affiche

 

Je suis celle qui toise les murs

Celle qui s’affiche, celle qui assure

La lumineuse, la hors portée

Celle conçue pour vous faire rêver.

 

De celle qu’on laisse à la rue

Juste pour capter les vues

Celle qui vous fait lever la tête

Que vous lorgnez de vos fenêtres.

 

De celle qui est de passage

Qui fait partie du paysage

De celle qu’on laisse sur le carreau

Qu’on échange sans un sanglot.

 

Je suis celle qui toise les murs

Celle qui s’affiche, celle qui assure

Pour quelques instants de lumière

Qui fait la belle, qui fait la fière…

 

Virginie Tournebize,

extrait de "New York Lights"

et de "L'esence d'Elles"

Entre ombre et lumière

  

Entre ombre et lumière,

Les lignes s’envolent,

Les rêves caracolent,

Droits entre les airs…

 

Entre ombre et lumière,

Se frayer un chemin,

Etre fier de sa carrière,

Et changer son destin…

 

Entre ombre et lumière,

Le rêve américain,

Qui fait pousser les pierres,

Met l’or au bout des mains…

 

Virginie Tournebize,

extrait de "New York Lights"

et de "L'esence d'Elles"

Africa spirit

Couverture Africa Spirit

Le troisième livre d'art en collaboration avec Karin Lansen est sorti fin juin. Vous découvrirez de superbes images des villages de pêcheurs de la petite côte du Sénégal. 

Dans mes textes, les Baobabs prennent vie, le grand Bab devient chef de la tribu de Bao pour attirer à lui les nuages et faire venir la pluie, le sable du désert piaffe d'impatience et voudrait s'enfuir au galop pour se répandre sur tout le territoire, les personages sont joyeux et fiers, les pirogues essaient de séduire les poissons et bien d'autres histoires encore...

Extraits d'Africa Spirit

Peinture à l’huile, poisson à l’eau

 

Que de peintures à l’eau, pour ses pirogues en bois

A l’huile les poissons ne survivront pas

Que de peintures sur l’eau, pour ses pirogues de bois

A l’huile les poissons sur les feux de bois

 

Rouge, bleu, vert, jaune, orange ou pas

Les vaisseaux des pêcheurs sur l’océan plat

Gris, marrons, blancs, noirs, argents ou pas

Les poissons des pêcheurs sous l’océan plat

 

Que de peintures sur l’eau, pour ses pirogues de bois

A l’huile les poissons sur les feux de bois

Que de dorure sans eau, sur les poissons de choix

A l’huile les poissons ne survivront pas

A l’huile les poissons ne survivront pas…

 

Virginie Tournebize, extrait de "Africa Spirit"

Baobabadi

 

Une touche de vert sur le bleu profond

Baobab a dit : « Je suis l’arbre tronc »

 

Une ombre s’étire, couchée sur la Terre

Baobab a dit : « Je suis l’arbre à l’envers »

 

Des feuilles aux racines, de l’écorce aux pains

Baobab a dit : « Je suis l’arbre médecin »

 

Le bois gonflé d’eau sur le sol austère

Baobab a dit : « Je suis l’arbre rivière »

 

Baobabadi Baobabadi Baobabadi

C’est l’arbre aux palabres qui chante et qui dit

Baobabadi Baobabadi Baobabadi

C’est l’arbre aux palabres qui détient la vie.

 

Virginie Tournebize, extrait de "Africa Spirit"

 

 

 

Bao

Ajouter un commentaire